Festival du Jura

Édition 2001

Edition 2001

Le Festival refuse de se répéter et invente de nouvelles formules. Les éditions du début du millénaire en témoignent. En 2001, la littérature fait son entrée dans le programme: Anne Cunéo dit – sur des airs de la Renaissance anglaise interprétés par l’Ensemble vocal Orlando – des textes tirés de son best-seller «Le Trajet d’une rivière», roman universel sur la musique. L’inclassable et regretté Jean-François Bovard offre une œuvre inspirée des éoliennes du Mont-Crosin. «Echo d’Eole», sur un livret du poète Pierre Louis Péclat, est jouée en première mondiale par l’Ensemble vocal d’Erguël dirigé par Philippe Krüttli. L’oratorio du Vaudois sera chanté par 80 chanteurs et musiciens et dansé par la chorégraphe Doris Vuilleumier, en muse inspiratrice de la voix du vent. Mais ce Festival est encore une fois celui de la fidélité avec le retour de Tibor Varga qui dirige son Orchestre de chambre à Courgenay. Le maître fête ses 80 ans et la manifestation ne peut pas se passer de rendre cet hommage au violoniste et pédagogue avec lequel elle a tissé des liens très forts.