Festival du Jura

Édition 1993

«La dixième édition s’annonce comme un grand cru», déclare le directeur artistique à la presse en présentant le programme et il a de quoi pavoiser. Le Festival atteint ses lettres de noblesse. La voix sera le fil conducteur de cet anniversaire avec une ambassadrice exceptionnelle. Georges Zaugg a frappé un grand coup. Il a signé avec la soprano américaine Barbara Hendricks qui accepte de chanter en récital pour la première fois dans le Jura. Elle enflamme les mélomanes réunis à guichets fermés dans l’église Saint-Pierre de Porrentruy.

Edition 1993

Ce moment intense est précédé par un passage de la star à la tribune du Parlement jurassien lors d’une session extraordinaire consacrée au racisme et à la xénophobie le 14 décembre. Barbara Hendricks, ambassadrice de l’UNICEF et militante des droits de l’homme, apporte son témoignage et les députés jurassiens s’engagent contre les discriminations. Le Festival ne peut plus se démarquer de l’histoire du canton. L’anniversaire sera aussi célébré avec deux créations: une messe du Prévôtois Christian Giger et un oratorio du Fribourgeois André Ducret sur des textes d’Alexandre Voisard, œuvre interprétée par le magnifique Chœur des XVI. De grands moments s’ajoutent à cet étourdissant programme: le Concert de l’Europe à Porrentruy avec l’Orchestre philharmonique de Moravie et en soliste Tibor Varga, le violoniste Pierre Amoyal et son célèbre stradivarius, Michel Corboz et l’Ensemble vocal de Lausanne. Le premier Concours du Festival du Jura voit le jour: Jeunes artistes, la scène est à vous ! Après le succès de la dixième, la barre est désormais très haute. Mais Georges Zaugg continue à regorger d’idées pour cette édition qui se tient pour la première fois de Porrentruy à La Neuveville.