Festival du Jura

Les Percussions de Strasbourg

Les Percussions de Strasbourg

15 septembre 2017 - 20:00

Porrentruy - Eglise des Jésuites

Les Percussions de Strasbourg

Les Percussions de Strasbourg

Les Percussions de Strasbourg
Les Percussions de Strasbourg

Ensemble professionnel de création musicale le plus ancien de France, au format unique et riche d’un répertoire exceptionnel, les Percussions de Strasbourg sont des ambassadeurs mondialement reconnus et respectés pour la qualité de leurs interprétations et leur capacité de créations et d’innovation.

A leur actif : plus de 1600 concerts dans 70 pays, 300 œuvres au répertoire, une trentaine de disques, de multiples récompenses et prix, un instrumentarium unique au monde.

 

Minimal Music …

Développer, superposer, répéter,

Une boucle, un rythme qui ne se répéterait jamais totalement à l’identique, mouvement perpétuel toujours ré-inventé, joué, dansé.

Hex de Andrew Staniland  (2010)

La configuration de cette pièce tourne autour du chiffre « six ». Superstition ; chance ; croyance ; intuition ; sixième sens : les ingrédients du processus de création.

24 Loups de Pierre Jodlowski  (2007)

24 Loups fait partie d’un cycle de musique cumulative, initié en 2006. Le principe d’écriture cumulative consiste à utiliser les ressources électroniques pour empiler des séquences jouées en direct. Dans cette pièce, vient s’ajouter un processus scénographique proposant aux musiciens de créer une sorte de ronde, chacun venant, à tour de rôle, « remplir » l’espace sonore.

Silence Must Be de Thierry de Mey  (2002)

Dans cette pièce pour chef solo, Thierry de Mey poursuit sa recherche sur le mouvement au cœur du « fait » musical … Le musicien se tourne vers le public, prend le battement de son cœur comme pulsation et se met à décliner des poly-rythmes de plus en plus complexes ; … 3 sur 5, 5 sur 8, en s’approchant de la proportion dorée, il trace les contours d’une musique silencieuse, indicible …

Third Construction de John Cage  (1941)

Composée en 1941, cette œuvre dédiée à Xenia Kashevaroff, est pour quatre percussionnistes. La structure rythmique de ce travail est constituée de 24 fois 24 mesures.  Dans chaque partie, la structure de la phrase suit une série de proportions différentes, chacune étant une rotation de l’autre.

Stop making sense de Benoit Montambault  (2012)

Cette pièce a été écrite à l’initiative du percussionniste Galdric Subirana qui cherchait à créer une pièce où la danse et la musique ne ferait qu’une, mais où chacune conserverait son identité propre. S’ensuit un jeu de réponse et d’échange où le danseur force le percussionniste à modifier son jeu en prenant possession de l’espace physique de l’instrument.

Drumming de Steve Reich  (1970)

Cette œuvre, divisée en quatre parties, marque la fin de la musique de Steve Reich fondée uniquement sur de purs processus de phsage/déphasage entamés avec It’s Gonna Rain en 1965. Elle est à ce titre, la plus complexe et la plus aboutie.

Œuvres de Reich, Cage, Montambault, Staniland

Loterie Romande
Ville de Porrentruy
UBS
Mobilière
Stanley Thomas Johnson Foundation
Parietti-Gindrat
CCDP
RFJ
Le Quotidien Jurassien