Festival du Jura

Fazil Say

Fazil Say

8 septembre 2017 - 20:00

Porrentruy - Collège Thurmann

Fazil Say, piano

Fazil Say, piano

Fazil Say

Le Festival du Jura 2017 est très heureux d’accueillir en tant que compositeur et en tant que pianiste, Fazil Say, l’un des plus extraordinaires musiciens de notre temps.

 

La sonate pour piano No 11 en la majeur KV 311 de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) a été composée vers 1783 à Vienne ou à Salzbourg. Elle est notamment célèbre par son troisième mouvement, dit « alla turca » ou « marche turque ».

Les 21 nocturnes de Frédéric Chopin (1810-1849) sont des pièces courtes pour piano écrites entre 1827 et 1846. Elles tiennent une place importante dans le répertoire de concert des virtuoses. Les nocturnes 1 à 18 furent publiés de son vivant, par deux ou par trois, dans l’ordre de leur composition. Les nocturnes 19, 20 et 21 ont été écrits en premier, avant son départ de la Pologne, mais publiés après sa mort.

La seconde partie de ce récital extraordinaire donné par Fazil Say (né en 1970) permettra de découvrir quelques-unes de ces pages pour piano.

Gezi Park 2, sonate pour piano op. 52     Seconde partie d’un cycle en trois éléments, cette sonate composée en quatre mouvements, évoque les événements de guerre civile qui se sont déroulés au Parc Gezi à Istanbul en 2013.       

SES      L’œuvre semi-scénique du même nom éditée séparément sous forme de ballade pour piano solo se fond sur le poème mouvementé « Sivas Acisi » qui traite de l’incendie criminel de l’Hôtel Madimak à Sivas (Turquie) le 2 juillet 1993, au cours duquel trente-trois artistes et intellectuels alévis rassemblés pour un festival, ont péri.

Nâzim    Utilisant exclusivement les touches blanches du piano, la ballade a été écrite en hommage à Nâzim Hikmet (1902-1963), l’une des plus importantes figures de la littérature turque du 20ème siècle. Membre du parti communiste, Hikmet passa une quinzaine d’années en prison. Déchu de sa citoyenneté turque en 1951, elle lui fut rendue à titre posthume en 2009.

Black Earth     C’est une œuvre inspirée de la chanson « Kara Topark » très populaire en Turquie, écrite par le dernier grand chanteur de ballades, Asik Veysel (1891-1973). Fazil Say imite le son du saz (luth à manche long) en une méditation sur les thèmes de la ballade. Dans les parties centrales de la pièce, le folklore, l’écriture pianistique romantique et le jazz se compriment en un éclat extatique. Fazil Say joue cette œuvre aussi bien dans le cadre de concerts classiques que de festivals de jazz, avec la liberté d’improvisation propre à la musique populaire et au jazz.

Sait Faik    Encore un hommage à un auteur turc. Fazil Say a composé cette ballade pour le 60ème anniversaire de la mort de Sait Faik (1906-1954) qui doit sa célébrité à ses nouvelles qui peignent la vie difficile du peuple, comme les manœuvres, les pêcheurs, les enfants, les chômeurs et les pauvres. 

Nietzsche und Wagner    Cette œuvre de Fazil Say est dédiée à Richard Wagner, à l’occasion de son bicentenaire de sa naissance. A propos de cette œuvre, le compositeur commente : « J’ai composé un mouvement pour les deux figures. J’ai interprété le caractère de Nietzsche comme étant énergique, douloureux et dur. A l’inverse, le second mouvement, dédié à Wagner, avec son atmosphère calme et méditative, est une improvisation centrée sur le compositeur qui paraphrase des motifs de son opéra « Tristan et Isolde ». Au-delà de l’échange philosophique et artistique intensif entre Wagner et Nietzsche, un lien supplémentaire fut apporté par la fille de Liszt et femme de Wagner, Cosima, qui fut grandement vénérée par Nietzsche. Elle symbolise la source d’amour et d’aspiration perceptible dans les deux mouvements. »

Œuvres de Mozart, Chopin et Say

Loterie Romande
Ville de Porrentruy
ATB SA
Helvetia
Banque Valiant
CCDP
RFJ
Le Quotidien Jurassien