Festival du Jura

Artiste des affiches

Né en 1951 à Tavannes, Jean-René Moeschler a enseigné l'éducation artistique au secondaire, au gymnase et à l’université de Berne. Avant que la nécessité de création et un pur engagement artistique ne l’oblige à se consacrer entièrement à la peinture: il sera peintre indépendant dès 1990.
On lui doit une douzaine d'expositions personnelles depuis 1997, dans le Jura (abbatiale de Bellelay, galerie Selz, Courant d'Art à Chevenez, Espace Noir à Saint-Imier, galerie du Soleil à Saignelégier), ainsi qu'à la galerie Numaga, à Auvernier puis à Colombier, dont il est un hôte régulier.
Il a participé à de nombreuses expositions publiques dans la région.
Il vit et travaille à Malleray.

«En fait, ces lacis, volutes, cercles, arches, feuillages, qui apparaissent de manière récurrente dans l'oeuvre, tiennent moins du thème que du vocabulaire pictural. Le véritable sujet de Moeschler, c'est la peinture, ou du moins, comme il écrit quelque part dans son journal, la manière de regarder, donc d'interpréter un objet. Le rendre crédible importe moins que l'exprimer à travers ses émotions et ses inventions d'écriture. Entre le sujet et l'artiste, il y a toujours une question de peintre, qui fait que son oeuvre, libre et construite, repose autant sur l'émotion que sur l'intellect.

...des paysages à la fois nets et en fouillis qui s'orent à nos yeux, des ossatures de paysages, plutôt, où la végétation et les bâtiments qu'on devine à travers elle sont silhouettés en diérents tons sur un fond monochrome, parfois nuancés. Que du trait, précis ou débridé, mais toujours lisible ou suggestif; la peinture fait dessin. Mais la couleur des fonds, ce jaune solaire, ce mauve assourdi, ce bleu inni ou ce vert croquant, confèrent à l'oeuvre son atmosphère et son sens, son mystère ou son rayonnement. L'air circule à travers les formes vides, le regard se perd dans les transparences d'une végétation foisonnante qui dévoile ça et là un toit, une façade, une voûte. Une exubérance élégante et maîtrisée, avec ce petit côté Matisse qui, lui, n'est vraiment pas nouveau dans l'oeuvre de Moeschler.»

in LQJ, Gi octobre 2016

Oeuvres reproduite comme fonds d’affiches: acryl sur papier Arches 76 x 56 cm
Oeuvres reproduite comme fonds d’affiches: acryl sur papier Arches 76 x 56 cm

Loterie Romande
République et Canton du Jura
Ville de Delémont
CCRD